· 

Comment je suis devenu éducateur canin

Educateur canin Bordeaux
Zion, celui grâce à qui tout a commencé

C'est l'histoire d'un chien errant arrivé à la maison en 2003 alors que nous arrivions tout juste en Dordogne. Pas bien beau, un peu efflanqué, mais avec un je ne sais quoi d'attachant que seuls les corniauds ont, un petit air d'avoir tout vu et tout vécu.

En effet, Zion (prononcer Zayone) puisque c'est ainsi que je l'ai nommé, avait déjà 1 an à 1 an et demi et sans doute un lourd passif derrière lui... pas connu, ni réclamé, nous lui avons laissé le choix de rester ou non. Et il a choisi de rester, pendant 14 ans !

 

Des chiens, j'en avais eu mais je n'y connaissais pas grand chose. La rencontre avec Zion a été bien plus importante que ce que je pensais alors.

Je me suis heurté à des nombreuses difficultés, il fuguait sans cesse, faisait du marquage dans la maison, mangeait littéralement les murs en plâtre lorsqu'il y était enfermé.

Mais malgré tout, ce chien m'intéressait et je voulais le garder. Je me suis adressé à un dresseur pour éliminer ces comportements indésirables. Malheureusement, c'était un dresseur et non un éducateur canin qui travaillait à la dure, employant des méthodes coercitives visant à affirmer la dominance de l'homme sur le chien . Or, je l'ai appris, et compris depuis, la dominance inter espèces n'existe pas et les relations hommes/chiens ne doivent pas être vues par le prisme de la dominance et la soumission, mais à travers la mise en place de la confiance et la collaboration entre l'homme et l'animal. 

Ce dresseur qui n'avait rien compris au chien, m'a fait employer des méthodes qui ont causé des dégâts, j'avais heureusement à faire à un chien exceptionnel dont la force de caractère et l'intelligence ont fini par me faire comprendre que ce dresseur avait tout faux.

J'ai alors laissé tomber les colliers étrangleurs et les cris pour travailler ma relation avec lui... la vérité est que ne n'y suis jamais totalement parvenu -trop de dégâts étaient passés par là- mais cela m'a fait comprendre énormément de choses sur son fonctionnement. Je ne remercierai jamais assez ce p'tit bâtard d'être entré dans ma vie !

C'est grâce à lui que j'ai voulu devenir éducateur canin comportementaliste, pour aller plus loin dans ma compréhension du chien et ce qui nous lie à lui depuis si longtemps, et pour combattre cette vision rétrograde et sans intérêt qui consiste à en faire un objet soumis à nos ordres, perpétuellement sous contrainte dans une prétendue hiérarchie entre l'homme et le chien.

 

Chaque chien qui entre dans notre vie est une vraie rencontre, à nous de mettre en place une relation, joyeuse, gaie, où chacun a toujours plaisir à retrouver l'autre :) 

Zion n'est plus là aujourd'hui, il nous a quittés à l'âge honorable de 15 ans et tout en pleurant encore plus de 6 mois après son départ en écrivant ces lignes, je mesure chaque jour la chance que j'ai eue de faire un bout de chemin en sa compagnie.

 

J'ai réussi avec ce chien à développer une relation fabuleuse, pas parfaite mais fabuleuse, tellement forte malgré tout ce qui s'est passé qu'au fil du temps, je me suis dit : "je ne peux pas garder tout ça pour moi, je dois le partager". Et c'est alors, avec mes expériences de maître et avec mes expériences de moniteur de club canin, que j'ai creusé le sujet, entrepris ma formation d'éducateur canin comportementaliste auprès du centre de formation Caniscool et lancé mon activité.